previous arrow
next arrow
Slider
Thérapie

La peur de la grippe aviaire force la France à abattre tous les canards dans la grande région avicole

-->

La grippe aviaire, ou grippe aviaire, est une infection virale qui était limitée aux oiseaux, en particulier aux poulets, jusqu’en 1997, lorsque les premiers patients humains ont été diagnostiqués à Hong Kong avec la souche H5N1.

Aujourd’hui, le ministère de l’Agriculture en France a annoncé l’apparition d’une souche différente de grippe aviaire, la souche H5N8, dans une région avicole du pays, et a ordonné l’abattage immédiat des 600 000 canards restants. Plus de 300 fermes ont été touchées par la dernière épidémie, la plupart dans la région productrice de foie gras des Landes. Une précédente tentative d’abattage n’a pas réussi à arrêter la propagation de la maladie, et le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a expliqué sur France Bleu Radio que c’était parce que la maladie se propageait à un rythme plus rapide que prévu. Il a souligné la nécessité de prendre des mesures pour assurer un transport plus sûr des volailles et la nécessité de limiter leur mobilité.

Les médias internationaux rapportent que la souche H5N8 ne peut pas être transmise à l’homme et n’est pas nuisible, mais ce n’est pas tout à fait vrai. (CONNEXE: Il n’est pas inhabituel pour les médias grand public d’éditer ou d’omettre des informations.) Découvrez ce qu’ils cachent sur MediaFactWatch.com)

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), bien qu’il soit techniquement correct que les humains n’aient pas encore été infectés par cette souche particulière de la grippe aviaire, il y a encore une chance qu’ils puissent l’être. Le site Web indique: «Une infection humaine par le virus A (H5N8) ne peut être exclue, bien que la probabilité soit faible, sur la base des informations limitées obtenues à ce jour. Il convient de noter qu’une infection humaine par A (H5N6) du clade 2.3.4.4 apparenté a déjà eu lieu. L’OMS réévaluera le risque associé au virus lorsque plus d’informations seront disponibles. « [Pas d’italique dans l’original]

L’organisation poursuit en notant que si la transmission des virus A (H5) des oiseaux aux humains est rare, elle peut se produire chez ceux exposés aux oiseaux ou à leur environnement exsudat. Depuis 2014, 14 cas d’infection humaine par la souche H5N6 ont été rapportés, dont six mortels.

Bien que l’objet de cet article ne soit pas de créer la panique, il est toujours bon d’être conscient des faits et d’être proactif en évitant les maladies dans la mesure du possible. Dans cet esprit, l’OMS encourage les personnes les plus exposées à l’infection (celles qui travaillent directement avec la volaille) à éviter tout contact avec des animaux malades; signaler toute personne trouvée malade ou morte aux autorités compétentes; se laver les mains correctement et régulièrement et maintenir de bonnes pratiques d’hygiène et de manipulation des aliments.

Il n’y a pas de conseils de voyage ou d’avertissements sur les voyages en France, mais quelques bonnes choses de bon sens à faire pour ceux qui voyagent actuellement sont d’éviter les marchés en plein air (dans la région touchée) et de s’assurer que la volaille et les œufs ne sont pas cuits .

Il n’y a pas de traitement conventionnel vraiment efficace contre la grippe aviaire, mais il existe des mesures naturelles que nous pouvons prendre pour renforcer l’immunité et aider à prévenir non seulement la grippe aviaire, mais aussi de nombreuses autres maladies virales.

Dans un précédent article, J.B. Bardot, écrivain de Natural News, en a noté plusieurs, notamment:

Astragale: Cette plante immuno-stimulante a été utilisée pendant des siècles en Chine et aide à construire des cellules sanguines qui combattent les maladies et qui nous aident à combattre la maladie.

Échinacée: La plupart d’entre nous ont essayé l’échinacée pour la grippe ou un rhume à un moment donné, mais vous ne savez peut-être pas que c’est aussi un purificateur sanguin et un rappel immunitaire général qui renforce tout le corps. Pour le plus grand effet, l’échinacée devrait être prise sous forme liquide.

Ail: Utilisé depuis des siècles en Chine pour ses propriétés antivirales et antibiotiques, l’ail est un stimulant immunitaire puissant, surtout lorsqu’il est broyé et mangé cru ou transformé en thé.

Curcuma: La curcumine, l’ingrédient actif du curcuma, est un puissant anti-inflammatoire qui agit directement contre les agents inflammatoires qui sont exacerbés lors d’une attaque de la grippe aviaire.

Pour des médicaments naturels plus puissants dans la lutte contre la grippe aviaire, voir l’article original de Natural News ici.

Back To Top