previous arrow
next arrow
Slider
Hématologie-oncologie

Le paracétamol arrive en tête de la liste des médicaments d’intérêt pédiatrique

-->

Le paracétamol est le médicament le plus fréquemment responsable des appels en pédiatrie à la NPS Medicines Line, selon des recherches qui ont révélé des niveaux élevés de préoccupation concernant l’utilisation de médicaments pour enfants.

L’analyse de 14 753 appels pédiatriques à la ligne des médicaments, présentée au récent Symposium national sur les médicaments du NPS, a montré que le paracétamol était le médicament le plus souvent mentionné, suivi par l’ibuprofène, l’amoxicilline, la phényléphrine et la prednisolone.

La lactation était le type d’enquête le plus fréquent (22% des appels), suivi de la dose (10,2%), des effets indésirables (10%), de l’interaction et de la vaccination (tous deux à 8,4%).

Des informations inadéquates, la recherche d’une seconde opinion, des symptômes inquiétants et des informations contradictoires ont été listés comme les principaux facteurs de motivation des appels.

Une conclusion intéressante était que 2,2% des appels étaient des adolescents plus âgés (de 15 à 17 ans) qui appelaient sur eux-mêmes.

Dans ce groupe d’âge, le paracétamol est demeuré le médicament le plus fréquemment appelé, suivi par l’éthinyloestradiol, le lévonorgestrel, l’acide valproïque et la fluoxétine.

Les auteurs ont déclaré que l’étude était motivée par un manque de preuves sur l’innocuité et l’efficacité des médicaments chez les enfants, et la nécessité d’identifier les problèmes qui pourraient ensuite être résolus pour promouvoir une utilisation de qualité des médicaments.

Co-auteur, Dr Treasure McGuire, directeur adjoint de la pharmacie, Mater Health Services et Conjoint Senior Lecturer, École de pharmacie, UQ, a déclaré: «Ce qui sous-tend cette recherche est que les enfants sont orphelins thérapeutiques et l’utilisation des médicaments chez les enfants préoccupe les consommateurs – si les parents, les soignants ou les enfants plus âgés eux-mêmes; et les drogues d’intérêt et les types d’enquêtes changent selon les groupes d’âge ».

Back To Top